Appel à candidatures, PrésentationDéveloppement durable, Innovation, Société

Rencontre avec Marion Scapin, co-fondatrice de Dabba

le 24 mars 2021
Marion Scapin est une touche-à-tout. Pur produit de Grenoble IAE, cette jeune entrepreneuse nous présente aujourd’hui dabba, sa société, accompagnée de Caroline Laubertie, la co-fondatrice.

Après un DUT Techniques de Commercialisation à Grenoble, Marion rentre à Grenoble IAE en L3 Management, année qu’elle réalise à Dublin. Elle enchaine ensuite avec un Master Marketing, Vente, ainsi qu’un M2 Vente et Distribution en alternance. Débute ensuite sa vie professionnelle : « J’ai trouvé mon premier job grâce à l’intervenant qui a assisté à ma soutenance de fin d’alternance. J’étais commerciale dans le mobilier de bureau, j’y suis restée 6 mois. Puis, j’ai eu l’opportunité de rejoindre une start-up dans l’e-santé (Mondocteur, aujourd’hui Doctolib) en tant que Business Developer. A la fin de mon expérience là-bas, j’étais City Manager ». En 2019, Marion part voyager autour du monde durant un an, avant de revenir et de rejoindre Caroline, qui cherchait un associé pour dabba.

Caroline quant à elle a suivi un Master en Management à GEM, a suivi une année d’études en Suède, Spécialisation en Responsabilité Sociale des entreprises. Forte de ses 10 ans d’expérience dans l’industrie sur la gestion de projets complexes, les problématiques d’amélioration continue et le management d’équipe, dont 8 ans chez Air Liquide, Caroline s’accompagna de Marion pour lancer dabba.

Nous avons interrogé Marion pour qu’elle nous en dise plus.

Salut Marion. Tu peux me dire en quoi consiste dabba ?

L’objectif de dabba : lutter contre les emballages jetables, au travers de trois activités :

Un service de consigne : La mise à disposition des contenants réutilisables auprès des restaurants pour la vente à emporter et la livraison. Les consommateurs paient une consigne, et peuvent rapporter leur dabba dans n’importe quel restaurant du réseau. Depuis juin 2020, ce ne sont pas moins d'une trentaine de restaurants mobilisés à Grenoble, et plus de 15K emballages jetables évités.

Un service de réemploi sur mesure : L’équipe pilote les projets de A à Z pour passer du jetable au réutilisable dans des plus grandes structures : restauration collective, portage de repas à domicile, chaines de restauration etc.

Un service de lavage de tous types de contenants alimentaires : Les acteurs de la restauration peuvent externaliser la plonge et se concentrer sur leur métier.

Top ! Comment vous est venue l’idée ?

Tout a commencé avec Caroline, qui a eu le déclic alors qu’elle sortait tous les emballages d’une commande de sushis. Caroline, le plastique, ça ne l’emballe pas du tout. Et encore moins quand ça finit par emballer une tortue ! Comme elle le disait, « Je voudrais bien sauver la planète, mais on mange quoi ce soir ? ». Inventer un nouveau système de consigne est rapidement apparu comme une évidence : en fait, on a juste besoin de vaisselle ! C’est décidé, elle se lance. En septembre 2019, elle quitte son job dans l’industrie avec l’enthousiasmante ambition de lancer le projet dans le bassin Grenoblois.

Quant à moi, après différentes expériences commerciales, du bénévolat pour l’association Zero Waste Grenoble et une année 2019 autour du globe, j’aspirai à entreprendre dans un projet à impact. Je découvre alors l’initiative dabba en cours à Grenoble. Quelques minutes de réflexion plus tard, poussée par mon intuition et l’envie de réduire les déchets plus loin que simplement chez moi, je rejoins l’aventure ! »

Super ! Tu peux me raconter les différentes étapes, du début à aujourd’hui ?

Septembre 2019 : Caroline commence à travailler à temps plein sur dabba, après plusieurs mois d’étude de marché en parallèle de son ancien job.

Janvier 2020 : Je rejoins l’initiative, dabba commence son incubation chez Ronalpia et Incubagem.

Mars 2020 : Après avoir mobilisé une quinzaine de restaurants pour co-construire l’offre dabba et ayant tous les ateliers de co-construction planifiés, le confinement arrive et nous entrons dans une période de doutes sur l’avenir de dabba.

Juin 2020 : Nous avons remobilisé une partie des restaurants, fait des ateliers en ligne et on lance le service de consigne auprès de 7 premiers restaurants

Octobre 2020 : Prix Coup de Coeur des Trophées de la Création d'Entreprise Rotary 38, Prix ESS des Innotrophées 2020, Lauréat Automne 2020 Stardust Start Up Factory

Février 2021 : Dabba labellisé ESUS (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale)

Mars 2021 : Le concept dabba est lancé à Annecy grâce à 2 entrepreneuses engagées (Elsa et Solène) qui rejoignent l'aventure pour créer dabba 2 Savoies. Et bien sûr dabba est lauréat La Fabrique Aviva !

Génial ! Comment s’est déroulé le concours de la Fabrique Aviva ?

Fin 2020, nous avons rempli notre page projet sur le site web pour la région Centre Sud Est. Nous sommes sélectionnées pour la phase de votes avec 149 autres projets, qui se déroule du 12 janvier au 9 février. Il faut récolter des votes du public, qui comptent pour 40% de la note finale. L'objectif est d'atteindre 10K voix pour avoir le maximum de points sur cette partie. Nous atteignons ce palier, comme plusieurs autres initiatives. Le 10 mars, tous les projets sont invités à pitcher leur projet en 3 minutes devant un jury régional en visio. Le soir, nous apprenons que nous faisons partie des 3 lauréats !

Cette journée du 10 mars a certainement été l'une des plus stressantes de ma vie. La perspective de remporter 60K€ rajoute une pression supplémentaire tellement l'enjeu est grand pour nous. En effet, depuis 1 an, nous avons tout fait avec très peu de moyens, et ce prix représente l'opportunité de changer d'échelle !

J’imagine. Bravo d’ailleurs pour cette réussite ! Quelles sont les prochaines étapes pour dabba ?

Nous venons de recruter une stagiaire pour développer le réseau de restaurateurs à Grenoble. Pour info, elle nous vient du M1 Innovation de Grenoble IAE !

Nous sommes aujourd’hui convaincues que le succès de dabba passera par la création rapide d’un réseau régional et un grand volume de contenants lavés. Nous souhaitons faire de dabba l’acteur clé du réemploi en Auvergne-Rhône-Alpes. Des antennes dabba sont déjà présentes à Grenoble, Annecy et Chambéry. Dès cette année, nous allons développer le réseau dabba à Lyon. Notre ambition est une présence dans 7 villes en 2023, et + de 1 million de déchets évités !

Est-ce que dabba compte recruter à l'avenir ? Tu as un message à faire passer aux candidats ?

Nous espérons pouvoir donner l'opportunité à des stagiaires et alternants de nous rejoindre. Il faut nous suivre sur LinkedIn pour rester au courant des actualités et être les premiers à découvrir d'éventuelles offres ! Rejoindre dabba, c'est l'opportunité de toucher à plusieurs facettes du métier d'entrepreneur, d'être polyvalent et de ne pas s'ennuyer ! Nous sommes motivées pour avoir le maximum d'impact positif sur notre territoire, et nous sommes toujours preneuses de personnes qui ont des idées nouvelles pour dabba !

Le profil que nous serions susceptibles de chercher à l'avenir, ce serait un étudiant ou une étudiante en M1 minimum, sensible au développement durable et à l’économie circulaire, et souhaitant s’investir dans une petite structure tournée vers l’économie sociale et solidaire.

Si il ou elle a la fibre commerciale et entrepreneuriale, le goût du challenge et une motivation sans faille pour atteindre les objectifs de développement, alors son profil pourra nous intéresser. Une expérience réussie dans la prospection et l’acquisition de nouveaux clients est un + !

Merci beaucoup Marion pour toutes ces informations, et encore bravo pour ce beau projet ! Pour plus d'infos, visitez le site internet de dabba.

Mis à jour le  26 mars 2021