FoodPrint : l’écologie commence dans notre assiette

Développement durable, Innovation
le  24 janvier 2023
Photo de William Roquier et Élisa Jourde, fondateurs de FoodPrint
Crédit photo : H7
Créée par William Roquier et Élisa Jourde, deux élèves en Master Entrepreneuriat et Management de Projet à Grenoble IAE - INP, la start-up FoodPrint a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la restauration. Pour cela, elle propose un service de calcul, d’affichage et de suivi de l’empreinte carbone des menus, à l’aide de leur éco-calculateur. Lancée en juin 2022, la start-up compte aujourd’hui 2 associés et une alternante. Elle complète actuellement son offre de services grâce à un volet-conseil et une offre de formation.

Une initiative étudiante pour décarboner l’alimentation

Née lors d’une semaine du développement durable organisée par une équipe d’élèves de Grenoble INP – Ense3, UGA, l’idée a fait son bout de chemin et, aujourd’hui, FoodPrint travaille avec 3 restaurants du CROUS à Grenoble et un restaurant d’entreprise Veolia (Eurest) à Vaulx-en- Velin.

L’objectif de cette application est de décarboner l’alimentation et de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre en s’attaquant à des sujets de santé publique et environnementale grâce à un affichage pour la restauration collective. À partir des menus et des ingrédients qui leur sont transmis, FoodPrint réalise un calcul et un affichage de l’empreinte carbone des plats proposés. Ce calcul est réalisé grâce à une API connectée à une base de données open source de l’ADEME.

Afin de compléter son offre, la startup propose aussi des conseils pour l’élaboration de menus bas carbones, et travaille, par exemple, avec Grenoble Alpes Métropole. Une offre de formation pour lutter contre le gaspillage alimentaire à destination des cuisiniers et des chefs de secteurs est également en développement. Sur ce volet, le groupe Restalliance qui travaille avec les EHPAD Orpéa vient de contractualiser avec FoodPrint. D’ici l’été 2023, la start-up devrait disposer de la licence « bilan carbone » et ainsi proposer une offre de services pour calculer des bilans carbone pour des entreprises ou des collectivités.

Un projet ancré dans le réseau universitaire grenoblois

William et Elisa bénéficient du statut d’étudiants entrepreneurs et sont soutenus par le Pépite oZer, le Pôle étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PÉPITE) de l’Université Grenoble Alpes, où il et elle ont notamment participé durant 5 mois au programme Starter. Ce projet bénéficie également du soutien de la Fondation Grenoble INP qui leur a octroyé une bourse d’excellence de l’entrepreneuriat. « Ces 4 500 € nous ont permis notamment de mettre au point notre propre calculateur d’empreinte carbone et de ne plus être dépendants d’outils externes. Travailler avec le CROUS de Grenoble a été une super opportunité pour démarrer et nous a donné une visibilité auprès des usagers du campus et ainsi de bénéficier des retours utilisateurs. »

Un Master dédié à l’entrepreneuriat à Grenoble IAE - INP

« Ce master est construit autour de notre projet : dans certains cours, nous pouvons travailler directement sur nos projets, en étude de marché, par exemple. En M2, nous sommes sur un format d’alternance : nous avons cours une semaine par mois et le reste du temps est à temps plein sur notre projet d’entreprise. Cela nous permet de bénéficier de l’expertise des enseignants et enseignantes et de ressources spécifiques comme des logiciels de sondage pour les études de marché, etc. »

Un projet ambitieux…

Actuellement incubée à H7 à Lyon, la start-up ambitionne un ancrage dans le tissu économique régional avec l’objectif, pour les 2 co-fondateurs et cofondatrices, de pouvoir se rémunérer au SMIC à partir de juillet 2023, une fois leur diplôme en poche. Pour cela, le chiffre d’affaires annuel doit atteindre les 50 000 €, ce qui leur semble aujourd’hui réalisable tout en continuant à prospecter. À terme, leur souhait est de pouvoir embaucher pour agrandir l’équipe et mieux se spécialiser.

… avec des résultats concrets

Une 1ère étude d’impact du service rendu a été réalisée en décembre 2022 avec le restaurant d’entreprise de Véolia et les résultats sont significatifs ! L’affichage du bilan carbone des plats a permis d’augmenter les ventes de plats végétariens de 18% et, parallèlement, de baisser celles de plats carnés (viande rouge) de 10%.

« En termes d’émission de gaz à effet de serre, nous avons pu enregistrer une baisse de 4 à 7% des émissions du restaurant sur le site de Véolia à Vaulx-en-Velin. En agissant pour la santé des personnes aujourd’hui, et pas uniquement pour les générations futures, notre impact est plus fort. Nous agissons sur la santé publique aujourd’hui : souvent les utilisateurs et utilisatrices des restaurants sont plus sensibles à l’aspect santé qu’à l’aspect environnemental »

Affichage FoodPrint dans le restaurant Véolia
Crédit photo : William Roquier

Publié le  24 janvier 2023
Mis à jour le  26 janvier 2023