Recherche

10 bonnes raisons de s'assurer, et c'est un enseignant-chercheur qui le dit !

Par Geoffroy Enjolras, Professeur à Grenoble IAE

La gestion du risque est au cœur des problématiques actuelles des acteurs économiques.

Que l'on soit un individu, une entreprise ou une collectivité, cette activité est devenue stratégique tant la nature des risques et leur ampleur ont évolué ces dernières années.

Une recherche menée sur plusieurs fronts permet de dégager plusieurs bonnes raisons d'adopter l'assurance dans notre "société du risque". Si les premières sont bien connues, les suivantes peuvent nous surprendre ! 

  1. L'assurance repose sur un principe de mutualisation, c'est-à-dire un partage des risques entre assurés, les moins chanceux étant indemnisés par les plus chanceux. L'assurance crée ainsi de la solidarité entre agents économique dans la société.
  2. L'assurance favorise la prévention en responsabilisant les acteurs concernés par des risques. S'assurer, c'est anticiper la survenance d'un risque et les conséquences néfastes qu'il peut générer.
  3. L'assurance est donc un moyen d'assurer la résilience des personnes physiques et morales concernées. Elle apporte non seulement les moyens de restaurer l'activité mais également de l'améliorer.
  4. L'assurance est facteur de développement car elle s'adapte à tous les pouvoirs d'achat. L'essor magistral de la micro-assurance dans tous les pays permet de sécuriser des projets, en adaptant les primes aux enjeux.
  5. L'assurance apparaît comme un vecteur d'altruisme. Tel est le principe de l'assurance-vie qui sert notamment à protéger ses proches contre les conséquences d'un événement défavorable.
  6. L'assurance encourage dès lors la prévoyance. Elle offre l'occasion de se projeter dans l'avenir en transférant des flux monétaires qui permettent par exemple de préparer activement sa retraite.
  7. L'assurance est une dépense qui permet de faire des économies. Subtil paradoxe qui s'explique par le fait que certaines pertes ne sont pas supportables individuellement comme la perte de l'intégralité d'un patrimoine.
  8. L'assurance possède même des vertus écologiques. Dans le secteur agricole, les agriculteurs arrivent à protéger leurs rendements en privilégiant des contrats d'assurance récolte à des pesticides néfastes pour l'environnement et la santé.
  9. L'assurance est source d'innovation. Est-ce un hasard si plus de la moitié des personnels de l'enseignement français ont profité des nouveaux contrats les protégeant d'élèves ou d'étudiants turbulents ?
  10. L'assurance s'avère enfin porteuse d'emplois. Le secteur représente plus de 2 % de la richesse nationale créée annuellement et 150 000 emplois. Une belle opportunité pour nos jeunes diplômés ! 

L'assurance n'est évidemment pas exempte de défauts, mais,  bien utilisée, elle joue le rôle de stabilisation qui lui est pleinement dévolu par la société. 

Pour aller plus loin

D. Bakkour, G. Enjolras, J.-C. Thouret, R. Kast, E.T.W. Mei et B. Prihatminingtyas (2015), "The adaptive governance of natural disaster systems: Insights from the 2010 Mount Merapi eruption in Indonesia", International Journal of Disaster Risk Reduction, Vol. 13, 167-188.

G. Enjolras, F. Capitanio, M. Aubert et F. Adinolfi (2014), "Direct payments, crop insurance and the volatility of farm income. Some evidence in France and in Italy", New Medit, Vol. 13, No. 1, 31-40.

Mis à jour le 24 novembre 2016